Communiqué du 1er Mai révolutionnaire 2009

Publié le

La journée du 1er Mai révolutionnaire, est une journée combative et non une fête à des fins détournés par les récupérations électoralistes des Partis à la solde du parlement bourgeois, ou ceux qui lancent des « appels à des fronts larges » sans principe, les travailleurs sans papiers sont des travailleurs à part entière, l’exportation des travailleurs immigrés n’est pas une exportation dû aux aléas de la vie, mais elle est surtout causé par le Capital !

Par principe nous sommes solidaires des travailleurs sans papiers tout le temps, et pas qu’au premier Mai.

 

Le premier Mai est une journée de Lutte des ouvriers engagé dans la lutte de classe, et tout militant honnête qui se respecte doit rendre ce qui appartient au Prolétariat !

Face à la crise capitaliste

Face à l’exploitation

Face à la guerre impérialiste

Une solution comme alternative s’impose pour libérer le monde, le Socialisme !

 

Nous défilons avec nos camarades de classe, et de réaffirmer notre solidarité internationaliste avec les organisations qui ont fait appel, dont nous sommes co-organisateurs en tant que Collectif.

Aujourd’hui plus que jamais, ne devons pas plier l’échine par rapport aux forces réformistes qui à travers leurs organismes politique et leur direction syndicale, et y compris les « radicaux » qui sont prêt à tout pour s’élargir sans principe et faire des concessions pour bannir le mot Socialisme sous des divers prétextes.

 

Au Maroc la situation ne fait que se dégrader, le régime dictatoriale anti-Nationale, anti-Populaire, anti-Démocratique, et la Bourgeoisie dépendante, n’échappe pas à la règle de la réalité de l’exploitation de notre classe ouvrière combative, qui démontre sa détermination à défier l’impossible, pour preuve les ouvriers mineurs qui ont occupé les Mines de Jbels Aâoum, en 1995, et ont dénoncer la direction réformiste de la CDT, ont réinvestits les locaux et réclament leur droit en 2008, les enseignant engagé dans les luttes syndicales, les étudiants au sein de l’UNEM, dont la composante politique marxiste-léniniste Voie Démocratique Basiste, majoritaires animent l’esprit de la lutte de classe, et les militants communistes idem concernant le combat du militantisme révolutionnaire.

L’association nationale des chômeurs, les comité de bases contre l’augmentation de la vie, les coordinations- Ténsekyats.

Aujourd’hui le régime sanguinaire a arrêtés plusieurs militants Marxistes-léninistes de la Voie Basiste Démocratique à Fès, Rachidia, Marrakech, sans que ces derniers n’abandonnent leurs principes à la cause du prolétariat, du peuple opprimé !

Au sein de la communauté marocaine, les électoralistes et les ben ouis et les radicaux réformistes se livrent à des actes de sabotages récurrents.

Militons ensemble pour relever le défi et de s’engager avec dévouement pour notre identité de classe militante, combative dans les quartiers populaires avec les camarades de toutes origines.

Réaffirmons notre solidarité anti-impérialiste, anti-sioniste, contre les régimes réactionnaires des Etats arabes, avec les luttes de libérations des peuples opprimés dans le monde.

 

Vive le 1er mai

Vive le Socialisme

Vive l’union de la classe ouvrière

Prolétaires de tous les pays et peuples opprimés unisse-vous !

 

Collectif des Militants du Maroc de l’immigration, d’Action et de Lutte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article